Technique de Linogravure

Qu'est-ce que la LINOGRAVURE?

    La linogravure est une méthode de gravure relativement jeune : le linoléum apparaît en Angleterre en 1863. À l'origine utilisé pour recouvrir les sols, c'est seulement en 1900 qu'il est détourné vers la gravure. Elle est dérivée de la xylographie, gravure en bois.

La linogravure est un type de gravure en taille d'épargne (technique consistant à enlever les blancs ou « réserves » du résultat final, l'encre se posant sur les parties non retirées donc en relief, le papier pressé sur la plaque conservant l'empreinte de l'encre1), proche de la gravure sur bois, et se pratique sur un matériau particulier, le linoleum.

     La linogravure présente l'avantage de la rapidité d'exécution et de la souplesse d'utilisation ; mais certains artistes de renom l'utilisent, ou l'ont utilisée, dans des buts autres (plasticité, gaufrage du papier mouillé préalablement, faible tirage) par exemple Matisse et Picasso. D'autres ont utilisé avec maestria cette technique devenue abordable pour un art engagé au service du peuple: le Taller de Grafica Popular au Mexique, depuis sa création en 1937, et notamment des artistes comme Leopoldo Mendez. Picasso exécute sa première linogravure en 1954. « Il ne travaille pas ses linogravures couleur en plusieurs planches : il retravaille une seule planche après chaque tirage et le fait avec une encre différente. Il obtient ainsi des juxtapositions et des superpositions. Cette technique s’appèle « technique de Picasso » ou gravure « à la plaque perdue ».

Matériel

Plaque de linoléum: 

    Les premiers blocs à graver, de taille et d'épaisseur variable, était un matériau spécial dit linoléum (du latin linum et oleum), composé d'un mélange de poudre de liège, d'huile de lin, de gomme et de résine, l'ensemble étant comprimé sur une toile de jute. Le linoléum est plus homogène que le bois et ne comporte pas de fil (sens des fibres du bois, a contrario de la taille de bout, dans lequel les fibres du bois sont verticales sur le bloc) ; plus tendre, il permet d'utiliser des outils moins souvent affutés. Les plaques à graver utilisés par l’artiste sont du lino synthétique utilisés dans l’aménagement de l’habitat.

Outils: rouleau à encre pour linogravure, gouge pour linogravure 

Encre: encre spécial pour linogravure à base d’eau, ou encre typographique traditionnelle à base de l’huile de lin 

Support: papier ou autres supports (tissu, abat-jour)

Technique

    On compte trois principales étapes de la réalisation d'une estampe : l'évidement des futures zones de blanc et le travail sur la plaque (la gravure proprement dite), l'application de l'encre (l'encrage), et enfin le transfert de l'image gravée sur le papier (l'impression, ou tirage).

    Les outils de gravure (des gouges) que j’utilise sont de qualité professionnel de marque Serak et sont de différentes tailles et formes (en V ou en U).  

    L'encrage de la plaque du lino se fait grâce à un rouleau spécial. Je utilise souvent  l’encre à base d’eau. 

    Différents types de presses sont utilisables : il existe des presses spécialisées à la gravure (presse cylindrique) 

Pour les petits formats (cartes) et pour les besoins éducatifs j’utilise la presse à reliure. L'impression peut se faire aussi manuellement, ce-ci est inévitable en cas des formats plus grand que 50cm qui dépasse le largeur de ma presse cylindrique…   « à la cuiller » ou avec une presse à bille de marque « Slama ».

Chaque estampe est unique, numéroté et signée par l’artiste.